Archive pour le Tag 'rigueur'

« Fausse » mère-porteuse : un week-end de Panurge dans les médias

Une fausse « mère porteuse », vraie mythomane, est interviewée « en exclusivité » par Le Parisien, qui publie cet entretien samedi 9 mars. Quelle aubaine, un week-end de surcroît, pour les autres médias ! Le Landernau de la presse se précipite toutes affaires cessantes : chaînes d’information en continu, presse régionale, médias nationaux courent après leur confrère du matin. La planète média scintille. Jusqu’à ce qu’une journaliste plus consciencieuse, interrogeant la famille, découvre la vérité et brave le tintamarre déclenché par le faux scoop. Tout se dégonfle dans la journée du lundi 11 mars, les rectifications se succèdent, y compris celle du Parisien sur son site, qui omet toutefois de s’excuser auprès de ses lecteurs. Pas mieux à la télévision publique, et dans un  communiqué le SNJ de France Télévisions,  s’est élevé contre le suivisme de France 3 dans cette affaire.

Les emballements médiatiques se sont multipliés à partir des années 1990 lorsque le « système médiatique » a commencé à se renforcer et à devenir prégnant. L’affaire d’Outreau (2001-2006) en a été la triste illustration, mais DSK, Mohamed Merah ou le passage de témoin entre Benoît XVI et le pape François en ont illustré plus récemment la nocivité : presque toute l’actualité s’efface alors devant un seul de ses éléments… Raphaella, la fausse mère porteuse, n’aura été sous les sunlights que le temps d’un week-end, à l’issue duquel les moutons de Panurge sont rentrés piteux à la bergerie. Après avoir montré, une nouvelle fois, que la maladie endémique, celle qui porte le plus de coups à la crédibilité des médias et des journalistes, était bien la non vérification des informations. Un système médiatique qui vit en vase clos, où chacun s’épie et se copie, qui s’autoalimente au lieu d’aller à l’extérieur chercher sa nourriture, ne peut qu’amplifier cette grave dérive.

Le public n’attend pas cela. Il est plus curieux que les journalistes (un comble) et réclame au contraire que les médias ne se clonent pas entre eux, que France 2 soit différent de TF1, Le Monde du Figaro, ou que les chaînes en continu, au lieu de répéter à l’envi les mêmes informations, fassent preuve d’inventivité et de diversité dans leurs sujets. Or on lui propose  le même morceau joué non par des musiciens talentueux, mais par des machines servies par des DJ… Si les médias ne font pas l’effort d’aller sur le terrain rechercher des informations intéressantes, de se donner une identité forte, le public pourrait bien troquer ses critiques pour l’indifférence et l’abandon. Il a déjà commencé, hélas. Y.A.




SYNDICAT INDEPENDANT DES ME... |
BIBLIOTHEQUE |
Grand Serment Royal des Arb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de l'Association
| L'amicale des donneurs de s...
| LE CLUB DOMINICAIN - Artisa...