Archive pour le Tag 'Filippetti'

Après la publication du rapport Sirinelli, l’APCP demande une concertation sous l’égide du ministère

L’Association de Préfiguration d’un Conseil de Presse (APCP)  a pris connaissance avec un grand intérêt du rapport remis à Aurélie Filippetti, ministre de la culture et de la communication, sur l’autorégulation de l’information. Ce travail de qualité met clairement en avant les problématiques et les points de vue des principaux acteurs.
L’APCP se félicite que l’hypothèse d’une régulation imposée de l’extérieur soit écartée par tous les interlocuteurs de Mme Sirinelli. Elle note que l’analyse approfondie des exemples étrangers dans leur diversité confirme la contribution d’un conseil de presse au fonctionnement de l’information et de la démocratie.
Pour l’APCP, les conclusions de ce rapport  sont une base constructive pour la réflexion et l’action du gouvernement comme des acteurs impliqués. Les auditions ont en effet mis en lumière que « la majorité des acteurs concernés paraissent favorables ou à tout le moins non opposés à la création d’une instance« .
En conséquence,  l’APCP renouvelle sa demande d’une concertation sous l’égide du ministère, dépositaire de l’intérêt général, permettant de lever les ambiguïtés et d’obtenir un réel consensus  pour la création d’une instance d’autorégulation tripartite.

Le rapport  est ici

L’ analyse du rapport Sirinelli publiée dans notre bulletin de mars  2014

AUTRES REACTIONS AU RAPPORT SIRINELLI

* Le SNJ attend une initiative du gouvernement  ici

* Jean Claude Allanic, journaliste, ancien médiateur de France 2, craint que l’idée soit enterrée ici

* Parti Socialiste ici

 

 

Le rapport sur la création d’une instance de régulation prévu pour janvier

Aurélie Filippetti, la Ministre de la Culture et de la Communication, a désigné une magistrate pour étudier l’hypothèse de la création d’une instance de régulation de la déontologie du journalisme. Marie Sirinelli est diplômée de  l’ENA et premier conseiller à la Cour administrative d’appel de Paris (où elle est apporteur de la sixième chambre) et juge à la Cour nationale du droit d’asile. Dans sa  lettre de mission, la ministre répète qu’elle ne souhaite pas a  priori « que le pouvoirs publics prennent seuls l’initiative d’une telle démarche » -  [ la création d'une instance de déontologie de la presse et des médias] .

Marie Sirinelli

Marie Sirinelli

Mais elle prend acte des demandes  exprimées par « la profession et les représentants de la  société civile » et demande à Mme Sirineli de les mettre en regard des propositions des « éditeurs de presse imprimée ou numérique et des médias audiovisuels« . Son enquête devra également  expertiser les « expériences étrangères en matière d’instante de déontologie« . La rapporteure s’est  mise au travail avec un agenda de rendez vous très chargé -  elle recevra notamment l’APCP. Elle doit remettre ses conclusions fin janvier. Aurélie Filippetti laisse entendre que la question d’une instance de déontologie pourrait être abordée lors  de l’examen relatif à la protection des sources des journalistes, avant les élections municipales.

Aurélie Filippetti lance une mission de réflexion sur la création d’un conseil de presse

Aurélie Filippetti a entendu notre demande pressante, exprimée publiquement aux 7e Assises Internationales du Journalisme et de l’Information1 : encourager concrètement la création d’une instance de déontologie de l’information, tant l’urgence est grande au vu de la défiance d’une grande partie du public envers les journalistes et les médias, situation peut être économiquement mortelle pour nombre de ceux-ci. La Ministre de la Culture et de la Communication  a consacré une partie de son intervention - ici en vidéo - mercredi à ces 7e Assisses de l’Information à Metz aux relations entre les journalistes et  leur public, soulignant l’importance de la déontologie : »les règles déontologiques ne sont pas des règles corporatistes mais la garantie de la qualité de ce qui est offert aux citoyens ». La ministre ne méconnaît pas  sur l’importance des chartes de déontologie mais juge que   »pour être utiles elles ne doivent pas rester des documents sur les étagères« . D’où l’intérêt qu’elle marque pour un conseil de presse,  » qui ne doit pas être un lieu de sanctions mais de débats » et dont la création ne doit pas être imposée par l’état mais « venir de l’ensemble des professionnels et de la société« .

Pour aller plus loin, la ministre va charger  une personnalité indépendante de « mener une étude [sur les]  exemples européens [et d'] auditionner les parties concernées« . Un rapport devra lui être remis en janvier.

L’APCP prend acte de cette décision. L’annonce de la désignation rapide d’un expert est un premier pas, positif. Les pouvoirs publics, comptables de ce que les citoyens puissent recevoir l’information de qualité nécessaire au bon exercice de la démocratie, mesurent ainsi cette urgence, après des années d’inaction, et, en mars 2013, la position unanime du Parti socialiste en faveur d’une telle instance, qui souligne aujourd’hui dans un communiqué que cette  » cette initiative (…)  répond aux aspirations de longue date des journalistes. »

L’APCP espère que cet audit indépendant permettra de réunir les conditions pour que soit enfin mise en œuvre cette instance et qu’ainsi un signal fort soit adressé au public: son attente aura été comprise.

1 : lire ici l’intervention d’Yves Agnès fichier doc




SYNDICAT INDEPENDANT DES ME... |
BIBLIOTHEQUE |
Grand Serment Royal des Arb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de l'Association
| L'amicale des donneurs de s...
| LE CLUB DOMINICAIN - Artisa...