Archive pour le Tag 'Europe'

Reporters sans frontières : les conseils de presse permettent aux journalistes de s’exprimer

Interrogé le 13 janvier sur le site terraeco.net, Antoine Héry, responsable « Europe » de Reporters sans frontières (RSF), a commenté le classement de la France en 39ème position mondiale pour la liberté de la presse. « Cela s’explique [notamment] par le manque d’indépendance des rédactions vis-à-vis des annonceurs et des patrons de presse. Ce n’est pas un problème incontournable mais, moins tangible, il peut aussi être plus sérieux que des atteintes directes à la liberté de la presse (…) Le fait que le secret des sources puisse être violé par des magistrats est aussi un point d’accrochage. (…) C’est pour cela que nous réclamons une législation plus restrictive et plus précise. Cette question cristallise une autre problématique : celle du respect de la fonction sociale du journaliste, une fonction qui a tendance à être malmenée en France. »

Un conseil de presse  permettrait de régler des problèmes de déontologie

Les trois premiers du classement sont la Finlande, les Pays-Bas, la Norvège. Dans ces pays, note Antoine Héry, le respect pour la liberté de la presse est notamment dû à « l’articulation entre la position sociale du journaliste et le reste de la société. Le journaliste a un rôle à jouer et il est respecté pour ça. L’usage démocratique fait que même le rédacteur en chef a du mal à imposer sa volonté à un journaliste. Il existe certains mécanismes qui protègent les rédacteurs : des associations de journalistes plus fortes qu’en France, des conseils de presse qui leur donnent la possibilité de s’exprimer sans aucun contrôle. » Antoine Héry  poursuit : « Le débat pour l’instauration d’une instance similaire existe en France. Un conseil pourrait permettre de régler des problèmes de déontologie. Au Québec où le système existe, ce conseil est encadré par un président entouré d’un collège tripartite formé de patrons de presse, de journalistes et de la société civile. Il est saisi de cas de violations de la charte éthique des journalistes et garantit le maintien d’un écosystème vertueux. »

Des medias européens à la recherche de le responsabilité sociale des entreprises

Il existe depuis 2001 en Europe un Forum de la responsabilité sociale des entreprises de média. Il a l’ambition d’analyser ce qu’est la responsabilité sociale des entreprises (RSE) pour un média et de faire partager les bonnes pratiques. Ce Media Coporate Social Responsability Forum regroupe plus de 20 sociétés, dont beaucoup de britanniques et une seule française*. Il vient de publier son rapport d’activité 2014.

L’essentiel de l’activité de ce forum tient en conférences thématiques,  à laquelle ses membres et les membres d’un forum associé, le Nordic Media CR Forum, sont conviés plusieurs fois dans l’année. Le titre générique de ces conférence « Miroirs ou Acteurs » décrit la problématique dans laquelle se placent les médias concernés : refléter la société, ou contribuer à son évolution. A la lecture des conférences et du rapport 2014, la balance penche d’un côté ou de l’autre selon les sujets et les intervenants. On a par exemple échangé sur la façon de gérer une crise qui atteindrait l’image d’un média, ou  sur les meilleurs moyens d’assurer la « diversité » parmi son personnel. On a ont aussi réfléchi à l’éducation des consommateurs – c’est le mot retenu -  sur le ciblage des individus pratiqué par la publicité en ligne et la possibilité « d’exprimer des préférences [en matière de publicité] en fonction de leurs intérêts individuels. »  Certaines contradictions n’échappent à l’évidence pas aux intervenants, même si elles sont au quotidien assumées sans complexe par les directions des nombreuses entreprises de leurs groupes. Ainsi,  l’utilisation des données personnelles recueillies sur interne a fait l’objet d’un groupe de travail qui conclut que les médias doivent davantage informer sur ce « sujet délicat »  , d’autant plus délicat que de nombreux médias  » utilisent des quantités croissantes de données personnelles à des fins commerciales ». 

Loin d’être limité aux contenus journalistiques

Le respect de la déontologie et de l’éthique du journalisme n’apparaît pas en tant que tel dans ce bref rapport d’activité. Il faut cependant souligner que des questions souvent soulevées régulièrement par le public ont fait l’objet de débats. Par exemple  la sous représentation des femmes dans les médias, avec le souhait de rechercher des experts féminins  et de lutter contre une culture interne aux médias qui ne leur permet pas d’accéder au public. Ou encore le peu d’intérêt porté aux questions scientifiques et environnementale  et l’approche unilatérale de ces questions : le rapport pose non seulement que les médias devraient non seulement  faire une plus grand place aux questions d’environnement et à la science  » énormes moteurs de créativité et source de contenus pour les médias » mais leur suggère  aussi  présenter « les différents futurs possibles » et à inciter davantage le public à « penser différemment ».

La démarche de ce forum ne concerne pas essentiellement les rédactions même si des rédacteurs-en-chef y prennent la parole comme experts devant un pare terre de cadre des groupes concernés. Elle reste discrète : son site internet a reçu 2700 visiteurs uniques en 2014, et son compte Twitter a 940 abonnés. Ce Media Coporate Social Responsability Forum veut travailler en 2015 sur les mêmes thèmes, mais aussi sur la responsabilité sociales des entreprises de média concernant la protection des données privées , ou les droits de l’homme. P.G.

* Membres de ce Forum : Alma Media (un des plus grand groupe de presse finlandais), Atresmedia (le groupe espagnol propriétaire de la chaîne Antena 3), la BBC,  les  groupes de télévision privés  ITV , UKTV , 4 Media et Sky (G.-B.), MTG (Suède), RTL (Luxembourg),TF1 (France), Turner Times Warner (USA/G.-B.) , le groupe de presse allemand Bertelsman , les groupes de presse britanniques  Daily Mail, The Guardian, IPC Media (propriété de Time Warner), Trinity Mirror (éditeur du Daily Mirror), News UK (éditeur du Times, du Sunday Times, du Sun) ,  le groupe de presse scandinave Egmont, le groupe suédois Schibsted (propriétaire notamment de 20 Minutes), les éditeurs britanniques Pearson, Penguin-Random House, Informa  et Reed Elsevier, les fournisseurs d’accès et de contenus Virgin, Hibü , le groupe publicitaire nippo-britannique Densu Aegis, l’entreprise britannique de marketing UBM

« Les journalistes ont l’obligation de ne pas verser dans la propagande » rappelle la F.E.J.

Réunie fin novembre à Moscou, la Fédération Européenne des Journalistes (FEJ)  a fait le tour des grandes questions sociales et éthiques auxquelles sont confrontés les journalistes européens. On retiendra ici , dans un contexte économique et social où les réductions de moyens et l’exacerbation de la concurrence pèsent lourd, ce rappel  que  « les journalistes et leurs syndicats ne doivent pas perdre de vue les valeurs fondamentales et les principales batailles pour défendre les droits d’auteurs, l’éthique, l’indépendance et le pluralisme des médias« . Un long passage de la résolution finale  est consacré à la situation des journalistes en Europe de l’Est, et plus particulièrement à ceux qui couvrent les évènements d’Ukraine et les combats en Ukraine orientale. « Le dialogue, la solidarité et l’éthique du journalisme sont des alliés précieux lors du travail journalistique en temps de guerre » dit la la FEJ, qui rajoute ce rappel bienvenu :« les journalistes ont l’obligation de ne pas verser dans la propagande. »

Les congressistes, y compris les représentants russes du RUJ , ont  déploré que « la liberté dans les médias en Russie [ait] diminué considérablement ces deux dernières années », citant par exemple le cas d’un journaliste emprisonné et poursuivi pour « insulte envers un fonctionnaire public » après avoir comparé,dans une enquête sur la corruption, un  « procureur régional avec un conducteur de tracteur à cause de son apparence négligée » . Enfin, la FEJ s’inquiète des menaces sur le pluralisme dans l’audiovisuel, et va réaliser une étude  sur  « l‘état actuel de la radiodiffusion de service public à travers l’Europe en termes de financement, d’indépendance et de diversité, et de la qualité du contenu ». La FEJ regroupe 60 syndicats de 39 pays européens, et affirme représenter  320 000 journalistes.PG

1234



SYNDICAT INDEPENDANT DES ME... |
BIBLIOTHEQUE |
Grand Serment Royal des Arb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de l'Association
| L'amicale des donneurs de s...
| LE CLUB DOMINICAIN - Artisa...