• Accueil
  • > Actualités
  • > Le conseil de presse du Québec modernise son guide de déontologie

Le conseil de presse du Québec modernise son guide de déontologie

Le Conseil de Presse du Québec a présenté fin  novembre lors de son assemblée général annuelle la « bible » qui lui servira désormais de référence. Ce « Guide de déontologie journalistique » a été rédigé par un panel de six personnes – représentants des journalistes, des entreprises et  membres du public -  désignés en 2013 par les professionnels et les éditeurs . Il  est plus maigre que le texte précédent, 19 pages au lieu de 48.

La précédente version était jugée « verbeuse » , celle-ci devra être un outil pratique et quotidien pour les journalistes débarrassé de ses répétitions, intégrant la jurisprudence du Conseil de Presse et éliminant les  explications pédagogiques destinées au  grand public. « La déontologie est à l’éthique ce que la loi est à la justice : son incarnation, sous forme de prescriptions précises et claires. C’est cet esprit qui a guidé la réécriture des principes que contenait le texte [précédent]. Nous souhaitions un texte clair et concis, sans cependant être précis au point de devenir trop contraignant pour ceux qui seront appelés à l’appliquer — que ce soit des professionnels de l’information, qui s’en serviront pour guider leurs actions, ou encore les membres du comité des plaintes du Conseil de presse, qui y trouveront des standards à appliquer », a affirmé la présidente du Conseil de presse du Québec, Mme Paule Beaugrand-Champagne dans la présentation du guide sur le site du conseil de presse.

Le Guide s’ouvre sur un préambule qui rappelle « que la libre circulation de l’information constitue l’une des plus importantes garanties de la liberté et de la démocratie » , insiste sur le droit du public  à l’information et sur le fait que  « journalistes et médias d’information sont d’abord et avant tout au service du public. Ses règles s’appliquent aux journalistes et aux médias d’information, qui doivent s’assurer quelles sont respectées . Ces normes sont regroupées en trois sections :  indépendance , recherche de la vérité, respects des personnes et des groupes. Un de principes retenus fait écho à des débats récents au Québec : celui qui incite les journaliste, » autant dans leur vie professionnelle que personnelle «  à s’abstenir de « tout comportement ,engagement, fonction ou tâche qui, pourrait les détourner de leur devoir d’indépendance et d’intégrité ». Cela vise notamment l’expression des journalistes sur les réseaux sociaux. Une décision récente de l’ombudsman de Radio Canada avait conclu au devoir de réserve permanent. Position perçue parfois comme diminuant la capacité des journalistes à être citoyen à part entière.

Fondamentalement le métier ne change pas

On notera aussi la liste des qualités que doit avoir l’information : exactitude, rigueur du raisonnement, impartialité , équilibre , complétude. Et que le guide pose qu’il n’existe que « deux genres journalistiques ayant chacun leurs exigences propres : le journalisme factuel et le journalisme d’opinion » , le second s’appuyant sur des faits pertinents et un raisonnement explicité pour arriver à l’opinion exprimée. Concernant  le respect des personnes les auteurs ont dégagées dès règles détaillées, nourries notamment par les cas qui ont fait l’objet de plaintes auprès du Conseil de Presse ces dernières années.
La presse numérique est concerné par ce guide, mais il n’y a pas de règle spécifique la concernant. « Fondamentalement le métier ne change pas », explique la présidente du Conseil de presse au site Observatoire du Journalisme, « les responsabilités des journalistes et des entreprises de presse restent les même». Le seul paragraphe spécifique concerne les commentaires du public, qui ne peuvent être refusés pour son contenu partisan ou pour cacher une information d’intérêt public.
Le Conseil de presse a enfin revu sa procédure interne – ici . Le secrétariat général ne fera plus qu’un travail de collecte des informations sur un cas porté devant le conseil de presse. Jusqu’à présent , il instruisait les plaintes et proposait une solution, influençant les juridictions de décision d’une façon jugée préjudiciable  à l’institution. Un bilan de ces nouvelles procédure sera fait dans un an.

Pour télécharger ce guide : http://conseildepresse.qc.ca/guide/telechargement

0 Réponses à “Le conseil de presse du Québec modernise son guide de déontologie”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




SYNDICAT INDEPENDANT DES ME... |
BIBLIOTHEQUE |
Grand Serment Royal des Arb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de l'Association
| L'amicale des donneurs de s...
| LE CLUB DOMINICAIN - Artisa...