• Accueil
  • > Actualités
  • > Une étude belge sur la représentation de la diversité dans la presse

Une étude belge sur la représentation de la diversité dans la presse

La presse doit être le reflet de la société dans son ensemble mais aussi de toutes ses composantes, nul n’en disconvient. Mais périodiquement des événements reposent  la question de la place que les médias font aux femmes, aux jeunes, aux minorités,  aux handicapés. L’Association des journalistes professionnels de la communauté francophone de Belgique (AJP) tente depuis cinq ans de mieux cerner la représentation de la diversité de la société. Elle a publié en mai sa deuxième étude sur la diversité et l’égalité dans la presse quotidienne.

Plus de 2100 articles des 6 principaux quotidiens de Belgique francophone ont été analysés pour cette étude. 9500 intervenants ou cités par ces journaux ont été identifiés. Les résultats de ce crible portent sur la représentation homme-femme, la diversité des origines, des catégories sociaux professionnels , l’âge et le handicap.

Les femmes constituent, comme dans l’étude de 2011, moins de 20 % des intervenants dans la presse. Elles sont beaucoup moins souvent que les hommes désignées par un prénom, un nom, une profession, beaucoup plus souvent par leur seul prénom, peu présentes dans les papiers d’analyses et d’expertises mais sur-représentées dans tout ce qui touche la sphère familiale. Les auteurs se sont également risqués, ce qui serait plus difficile en France où tout ce qui ressemble à une statistique ethnique fait débat, à cataloguer les intervenants selon leur origine, à partir de leur image ou de leur nom. C’est le seul critère où des progrès sont enregistrés depuis l’étude 2011: la part de « non blancs » a presque doublé en 4 ans, passant à 33,30 % des personnes apparaissant dans les journaux dépouillés. Encore faut il souligner leur très forte présence dans les pages sportives , politique, faits divers et justice.

Autre constat : les acteurs et témoins de l’actualité cités par les journaux sont des d’abord des sportifs et des cadres intellectuels : ouvriers, employés et inactifs ne représentent ensemble que 5 % des personnes citées. Des déséquilibres importants sont constatés également selon les tranches d’âges : place aux actifs, la place accordée aux jeunes et aux retraités est maigre. Sur cette place des moins de 25 ans, l’AJP a également publié en juin dernier une étude très complète sur l’image et le représentation des jeunes dans la presse belge francophone. Concernant les handicapés, ils sont les grands absents de la masse des intervenants analysée.

Ce décryptage de l’image de la société belge donnée par la presse écrite quotidienne renvoie aussi à la réalité de cette société. Il interroge finalement autant les journalistes sur leur travail que les citoyens sur le rôle laissé aux femmes, aux personnes d’origine étrangères, aux jeunes etc. dans la vie quotidienne. On se reportera à l’étude complète très détaillée – ici -  pour mesurer tout ce qu’elle apporte sur les politiques éditoriales,  et bien souvent sur la déontologie – qui invite à ne pas discriminer en fonction de l’origine, de la religion, du genre , à refuser les préjugés et les stéréotypes – des médias concernés. Et ces remarques faites sur le contenu de la presse écrite de Belgique francophone devraient donner à réfléchir ailleurs et dans d’autres médias. PG.

0 Réponses à “Une étude belge sur la représentation de la diversité dans la presse”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




SYNDICAT INDEPENDANT DES ME... |
BIBLIOTHEQUE |
Grand Serment Royal des Arb... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de l'Association
| L'amicale des donneurs de s...
| LE CLUB DOMINICAIN - Artisa...